Conférences plénières

CONFÉRENCE D’OUVERTURE

Le savoir infirmier: le nommer pour l’affirmer

Lundi 17 octobre, de 9 h à 9 h 30 – Salle Canada 1

Les savoirs infirmiers sauvent des vies. Ils améliorent indéniablement la santé et le bien-être des personnes et des populations. Pourtant, pour plusieurs, il est difficile d’identifier les spécificités du savoir infirmier, en regard des autres disciplines, et son apport concret à la santé. Des situations de soins interprétées à l’aide du savoir infirmier fourniront, lors de cette conférence, des exemples en mesure d’illustrer concrètement ce savoir, étape indispensable à sa reconnaissance.

Clémence Dallaire, infirmière, Ph. D.
Professeure titulaire
Faculté des sciences infirmières de l’Université Laval
QUÉBEC, CANADA

Titulaire d’un doctorat en sciences infirmières et professeure titulaire à la Faculté des sciences infirmières de l’Université Laval, Clémence Dallaire est aussi directrice scientifique du centre de recherche du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches. Elle a été doyenne de la Faculté des sciences infirmières de l’Université Laval, vice-doyenne aux études supérieures et à la recherche et directrice du programme de doctorat en sciences infirmières, en plus d’avoir été présidente de l’Association canadienne des écoles de sciences infirmières.

PARTENAIRE DE CONTENU

L’éco-infirmier : un rôle à déployer pour l’avenir de la santé et de nos sociétés

Lundi 17 octobre, de 16 h à 16 h 30 – Salle Canada 1

Les constats sont là : la plupart des écosystèmes sont gravement altérés, notre santé se dégrade et les systèmes de santé sont à bout de souffle. Cette interdépendance qu’éclairent des concepts tels « Une seule santé » (One Health), souligne l’importance de la santé environnementale pour l’avenir des soins. Il est urgent que les infirmières et les infirmiers s’intéressent, et se forment à ces enjeux de santé, aux solutions à mettre en œuvre et aux outils pour faciliter les changements de comportements.

Philippe Perrin, Eco-infirmier
Directeur
Institut de formation en santé environnementale (IFSEN)
FRANCE

Philippe Perrin est infirmier, diplômé en santé publique et Eco-conseiller. Il a initié, depuis 30 ans, l’activité d’éco-infirmier (infirmier spécialisé sur l’éducation à la santé sur les liens environnement santé). Il est conférencier et formateur sur la santé environnementale dans près d’une cinquantaine de structure de formation de soignants, pour divers organismes de formation et pour les établissements de santé notamment.

PARTENAIRE DE CONTENU

Mondialisation de la santé, mondialisation des professions de santé

Mardi 18 octobre, de 9 h à 9 h 30 – Salle Canada 1

Les effets de la mondialisation sur la santé sont nombreux: circulation des virus et des pathologies, globalisation de l’information sanitaire, modification de nos modes de vie, de nos pratiques alimentaires, de notre rapport au monde. Au-delà de ces enjeux, la mondialisation impacte au quotidien, pour le pire ou le meilleur, les conditions de travail et les pratiques des professionnels de la santé: nouvelles offres de formation, mobilités internationales, marchandisation des soins, circulation des savoir-faire, redéfinition des métiers.

Stéphanie Tchiombiano, Spécialiste de la santé mondiale
Maitresse de conférence associée
Département de science politique, Paris 1 Panthéon-Sorbonne
FRANCE

Après plus de quinze ans dans le domaine de la santé en Afrique de l’Ouest et du Centre (Niger, Togo, Mali, Tchad, Burkina Faso, Guinée, Cameroun) pour la Croix-Rouge française puis pour l’ONG médicale Solthis, Stéphanie Tchiombiano a coordonné, pendant trois ans, l’Initiative Sida Tuberculose Paludisme, dispositif d’assistance technique d’Expertise France, agence publique rattachée au ministère français des Affaires étrangères. Depuis 2016, elle partage son temps entre l’enseignement universitaire et la coordination du think tank «Santé mondiale 2030».

Vieillissement et savoir infirmier: réinventer les soins aux aînés

Mardi 18 octobre, de 16 h à 16 h 30 – Salle Canada 1

Le vieillissement de la population exige de repenser les soins aux personnes âgées pour passer d’une approche réactive aux déficits vers un vieillissement en santé. La profession infirmière, en faisant valoir le savoir infirmier, est à la hauteur pour mener ce virage vers le soin social et communautaire. Cette conférence permettra, entre autres, d’entamer une réflexion importante sur la transformation nécessaire des soins aux personnes âgées en réponse à l’évolution démographique et les tendances actuelles.

Suzanne Dupuis-Blanchard, infirmière, Ph. D.
Professeure titulaire
Université de Moncton
NOUVEAU-BRUNSWICK, CANADA

Suzanne Dupuis-Blanchard est professeure titulaire à l’École de science infirmière, détentrice de la Chaire de recherche en santé CNFS-Université de Moncton sur le vieillissement des populations et directrice du Centre d’études du vieillissement à l’Université de Moncton. Elle détient un baccalauréat en science infirmière de l’Université de Moncton, une maîtrise en sciences infirmières de l’University of New Brunswick et un doctorat en sciences infirmières de l’University of Alberta. Son programme de recherche porte sur le maintien à domicile des personnes aînées.

PARTENAIRE DE CONTENU

Soigner, ou la tentation de faire le bien

Mercredi 19 octobre, de 8 h à 8 h 30 – Salle Canada 1

Déchirée par un antagonisme inhérent à ses propres racines, la profession infirmière peine à concevoir son rôle comme une discipline. L’idéal du don contribue à perpétuer un habitus de soumission au cœur d’une inter-professionnalité façonnée par des rapports de dominance. Le leadership infirmier ne s’arroge ni ne se prescrit : il se vit, se démontre et s’impose dans l’action. Les enjeux sanitaires du 21e siècle nous imposent d’innover et d’oser l’expertise et l’intrapreneuriat infirmier.

Jacques Chapuis, infirmier, M. Sc.
Ex-Directeur
Institut & Haute Ecole de la Santé La Source
SUISSE

Infirmier en psychiatrie, puis spécialisé en anesthésie et réanimation, Jacques Chapuis a dirigé les hôpitaux du Comité International de la Croix Rouge (CICR) au Pakistan avant de devenir enseignant, puis directeur de La Source. Vice-président du SIDIIEF, il siège actuellement au Conseil du CICR et a pris sa retraite après plus de 40 ans d’engagement en faveur de la professionnalisation de la formation et de la promotion de l’expertise infirmière.

Leadership et empowerment infirmier, puissant vecteur de changement – l’expérience de la RDC

Mercredi 19 octobre, de 13 h 30 à 14 h – Salle Canada 1

Dans son rapport sur la situation du personnel infirmier, l’Organisation mondiale de la Santé (2020) rappelle son rôle essentiel dans la prestation des soins et pour assurer la couverture sanitaire universelle. Dans nos pays africains, les infirmières et les infirmiers sont souvent le premier, voire le seul, recours pour se faire soigner dans la communauté. Leur leadership est un puissant levier d’innovation pour transformer les services de santé en vue d’obtenir des résultats sanitaires optimaux. À partir de l’expérience de la République démocratique du Congo, cette conférence traitera du leadership infirmier et de l’importance de son empowerment comme moyen d’agir pour transformer les soins.

Odette Mwamba-Banza, infirmière, L. Sc. Inf., M. (Santé publique)
Députée nationale
Ancienne directrice des soins, Clinique Ngaliema
RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO

Actuellement députée nationale, Odette Mwamba-Banza a travaillé à la Clinique Ngaliema de Kinshasa, en République démocratique du Congo, de 1989 à 2019, comme directrice des soins. Détentrice d’une maîtrise en santé publique et d’un certificat des hautes études de stratégies et défense, Mme Mwamba-Banza est une experte en prise en charge médicale de la maladie à virus Ebola. Elle a été volontaire dans les soins aux malades durant la pandémie de Covid-19.

CONFÉRENCE DE CLÔTURE

Les chemins de la résilience

Mercredi 19 octobre, de 16 h 15 à 17 h – Salle Canada 1

Depuis deux ans, les infirmières et les infirmiers ont été mis à rude épreuve. La pandémie, la charge de travail, la perte des liens sociaux et le contact quotidien à la souffrance d’autrui nous ont profondément marqués. Dans ce contexte, est-il possible de cultiver une écologie de l’esprit qui nous permette de nous apaiser et nous reconnecter à nos ressources et à notre sagesse? Comment activer les ressorts de la résilience et de la joie présents en chacun.e d’entre nous?

Ilios Kotsou, Ph. D. (Psychologie)
Docteur en psychologie et maître de conférences
Université Libre de Bruxelles
BELGIQUE

Docteur en psychologie, maître de conférences à l’Université Libre de Bruxelles, Ilios Kotsou s’intéresse aux interactions entre science fondamentale et applications concrètes. Il est intervenu pendant de nombreuses années sur le terrain, notamment pour Médecins Sans Frontières ou la Croix-Rouge. Il a animé des ateliers de méditation auprès de divers publics, tant pour la police que pour le monde hospitalier ou celui de l’éducation.
Il est aussi co-créateur de l’appli de méditation Prezens.